Skyfall. Une moitié James Bond, une moitié film d’action très très moyen.


Je ne suis pas un vrai fan de James Bond. J’aime bien, c’est distrayant même si je dois avouer que la plupart du temps je ne comprends rien à l’intrigue.
J’ai vu peu de James Bond récents. Je suis plutôt vieille ecole : James bond contre Dr no, James Bond, Goldfinger,… J’avais vu et beaucoup aimé Casino Royale alors je suis allé voir Skyfall avec plaisir, espérant passer un bon moment.

La première moitié du film ne m’a pas trop déçu. Action, James Bond Girls, espionnage, bref tout ce qui fait et a fait les succès de la saga à l’exception des fameux gadgets qui sont quasi absents de cette première partie et du film en général, ce que je trouve dommage car je me souviens des voitures de James Bond qui pouvaient aller sous l’eau ou encore voler.

J’etais donc bien installé au deuxième rang, en vacances, au chaud et au sec tandis que dehors il faisait froid et il pleuvait des cordes.

Mais au bout de 1 heure environ, le film devient un film d’action banal avec en toile de fond une histoire de vengeance quelconque. Et à partir de cet instant, on change de registre. On assiste à des scènes que l’on vu dans des centaines de films d’actions médiocres à savoir une maison de famille qui est transformée par trois personnes dont deux vieillards en une véritable forteresse truffée de pièges malins dans lesquels vont venir s’engouffrer et périr une dizaine de mercenaires sur-entrainés. Et c’est d’un ennui !

Quel dommage car le film avait plutôt bien commencé avec une superbe course poursuite en moto sur les toits du souk d’Istanbul. Il avait bien continué avec un Javier Barden fantastique dans le rôle du méchant.

Dommage car tous les ingrédients étaient réunis pour faire de Skyfall un James Bond qui reste dans les mémoires, mais c’est comme si les scénaristes avaient été renvoyés et remplacés au milieu du scénario.

Enfin cela m’a quand même donné envie de revoir Casino Royale. C’est pas si mal au final.

Bande annonce de Skyfall

Bande-annonce de Casino Royale

2 days In New York de Julie Delpy


J’ai vu il y a quelques jours « 2 DAYS in NEW YORK
 » de et avec Julie Delpy. Cette comédie fait suite à « 2 days in paris » puisqu’on retrouve les mêmes personnages quelques années après.
En un mot, Marion (Julie Delpy) vit à New York avec Mingus (Chris Rock) et leurs deux enfants qu’ils ont eu de précédentes relations. Marion est photographe, Mingus animateur ou journaliste radio et ils sont très amoureux. Tout semble donc aller bien jusqu’au jour où la famille de Marion arrive de Paris pour assister au vernissage de son expo photo.
Cette famille est composée de doux dingues qui vont perturber et bousculer le jeune couple amoureux. Le père un peu libertaire ne parle pas un mot d’anglais et la sœur nympho ne trouve rien de mieux que de débarquer avec un ancien petit ami de Marion. Entre les différences culturelles et les caractères bien trempés des personnages, les situations comiques ne manquent pas.
Sans rien dévoiler de plus, j’ai trouvé la premiere partie du film excellente, bien rythmée, avec des scènes et des dialogues tres comiques.
La deuxième partie du film est un peu moins réussie.
Cependant, les personnages sont attachants, tous plus fous les uns que les autres et les acteurs sont parfaits. Pour ma part, j’ai découvert Chris Rock qui est impeccable et je fais une spéciale dédicace à Jeannot le père de Marion qui est joué par le vrai père de Julie Delpy. Il est tout simplement incroyable.
J’ai vu « 2 days in New York » sans avoir vu « 2 days in Paris », cela ne m’a pas gêné, mais j’ai tellement aimé la visite New Yorkaise que j’ai immédiatement regardé le premier volet des aventures de Marion. Ces deux jours à Paris sont bien mais le film m’a semblé moins abouti que le second meme si j’ai pris un immense plaisir à retrouver les différents personnages.

Bref, écrire cet article m’a donné envie de revoir ce film.

Pour celles et ceux qui voudraient voir la bande-annonce :