J’ai une idée géniale ! J’en parle ou j’en parle pas ?


Il m’arrive de donner des cours de création d’entreprise.
Quelque soit l’auditoire, il y a plusieurs questions qui reviennent systématiquement.

Une d’elles concerne la problématique de la confidentialité des idées de business. Cette interrogation est tout naturellement présente chez tous les entrepreneurs en herbe.

Quand on a une idée et que l’on commence à travailler dessus, à faire les études de marché, doit on en parler à d’autres personnes en courant le risque de se la faire voler ou faut-il au contraire la garder jalousement pour soi ?

Ma réponse doit être iconoclaste car elle étonne toujours mon auditoire. Il faut parler de votre idée.

Mes arguments sont les suivants :
Parler permet d’objectiver sa pensée. Ce qui se conçoit clairement, s’énonce clairement nous dit l’adage. Parler de votre idée vous obligera à la clarifier dans votre tête afin de l’énoncer clairement à votre interlocuteur.
Ce faisant vous prendrez conscience des faiblesses de votre projet mais aussi des ses forces. Votre interlocuteur, s’il est de qualité, saura vous poser les bonnes questions. Il saura vous aiguiller vers les bonnes réponses. Il vous aidera même à trouver de nouveaux axes de développement. C’est un peu ce que faisait Socrate avec ses interlocuteurs lors de ses discussions. C’est tout le principe de la maïeutique. Faire accoucher une idée par le dialogue. En terme business, votre interlocuteur vous challengera. Il vous poussera à aller plus loin dans vos idées, votre produit, votre concept.

Beaucoup d’entrepreneurs en devenir sont persuadés que tout le monde n’attend qu’une chose : leur piquer leur idée révolutionnaire.

Alors il faut clarifier trois choses :

  1. La plupart du temps les gens auxquels vous parlerez de votre idée n’en auront strictement rien à faire. (Je sais, c’est dur pour l’ego, mais c’est comme ça.)
  2. Les personnes qui voudront vous aider seront plus nombreuses que celles souhaitant vous nuire. Ces interlocuteurs vous donneront plein de bons conseils, ils vous feront partager leur expérience et surtout ils vous ouvriront leur carnet d’adresses ce qui vous fera gagner un temps fou !
    Quand j’ai créé ma société, j’ai rencontré plein d’entrepreneurs et j’ai été surpris par l’esprit de solidarité qui existait. Ils m’ouvraient leur carnet d’adresses, me donnaient même leurs chiffres clés,… Toutes ces informations m’ont permis d’affiner mon business plan et de rencontrer en quelques semaines des partenaires que j’aurais mis des mois à contacter sans cette introduction.
  3. Votre idée a peu de chances d’être révolutionnaire. Elle sera géniale, intelligente, futée, mais rarement révolutionnaire. Ou alors vous faites partie de cette catégorie de gens exceptionnels qui sont de réels inventeurs et dans ce cas bravo ! Foncez sans vous soucier de vous faire piquer votre idée car vous serez le seul à pouvoir la mettre en pratique et surtout le seul à pouvoir la développer.

Avant dernier argument : si un de vos interlocuteurs est tellement convaincu de l’aspect génialissime de votre idée, entre l’intention de copier une idée et la réalisation de cette mauvaise intention il y a un fossé aussi large que l’océan Atlantique.

Dernier argument : si votre idée est excellente, vous serez copié par d’autres entrepreneurs en herbe, par des concurrents et ce bien plus rapidement que vous ne l’imagineriez. C’est assez déstabilisant. C’est très énervant lorsque cela arrive mais dites vous bien une chose : on ne copie que les meilleurs !

C’est pour toutes ces raisons que je vous recommande vivement de parler de votre projet. Vous avez plus à y gagner qu’à y perdre.

Publicités

11 réflexions au sujet de « J’ai une idée géniale ! J’en parle ou j’en parle pas ? »

  1. Ping : J’ai une idée géniale ! J’en parle ou j’en parle pas ? | Keep the Line

  2. Ping : J’ai une idée géniale ! J’en parle ou j’en parle pas ? | Keep the line

  3. Tout à fait d’accord! Et l’avant dernier argument me convainc encore plus! Quand on parle d’un projet, on débite pas son plan d’affaires à chaque rencontre, donc avant de tomber sur une personne qui a la motivation, le temps et le courage au moment T de faire la même chose que vous (et plus d’expertise?)…il y a effectivement un immense océan! 😉
    Bonne soirée!

  4. Je pense que l’on est assez nombreux à s’être déjà posé la question, et pas uniquement dans une dimension de création d’entreprise, d’un rêve de concours Lépine ou d’un projet à poser sur Kickstarter, mais tout simplement aussi au bureau, au sein d’une équipe, en marge d’une réflexion globale. Cet article me conforte dans l’idée qu’il faut briser certains tabou autour du « vol » des idées. Ne pas parler d’un projet c’est presque déjà se tirer une balle dans le pied .. enfin à mon sens…

Répondre à mon post

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s