Vu entre la rue Montorgueil et la rue Montmartre, Paris 1er. Le passage de la Reine de Hongrie.


Vu rue Montorgueil, Paris 1er

Ce passage fut créé un peu avant 1770. Peu avant la Révolution, une jeune femme qui habitait ce passage, Julie Bécheur, surnommée en raison de sa grande beauté Rose de mai, se porta volontaire pour délivrer à la reine Marie-Antoinette une pétition. La reine fut amusée et charmée par cette femme impétueuse et elle fut frappée par sa ressemblance avec sa propre mère, la reine de Hongrie. Elle était tellement impressionnée par cette ressemblance qu’elle en parla à la jeune femme qui en fut extrêmement flattée. Julie Bécheur obtint de la reine ce qu’elle voulait et elle eut même l’honneur de dîner le soir même à la table du Roi.

Revenue dans son quartier et dans sa rue, Julie Bécheur répéta à tout le monde ce que lui avait dit la reine. Elle le répéta tellement que ses amis et ses voisins surnommèrent la jeune parisienne la Reine de Hongrie et qu’on donna ce nom au passage dans lequel elle habitait.

Pendant la Révolution, il semble qu’elle manifesta trop d’attachement à la reine Marie-Antoinette et elle fut guillotinée. Le passage fut renommé Passage de l’Egalité. Il reprit son nom en 1806. Quand la France entra en guerre contre l’Autriche-Hongrie, le mot « Hongrie » fut martelé. Il fut restauré par la suite.

 

Publicités

Répondre à mon post

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s