La France en guerre


« Aux armes Citoyens »
Nous sommes en guerre. Combien de temps faudra t il aux Français pour qu’ils le comprennent?
Nous sommes en guerre et nos ennemis sont là. Ils ne sont pas à l’autre bout du monde, ils ne sont pas étrangers. Ils sont là, juste à côté de nous et ils sont Français.
Tous ces terroristes Français sont en guerre contre nous. Ils s’entraînent et ils s’arment pour gagner cette guerre.
Il est temps de le comprendre. Il est temps d’agir en conséquence.

Cette acceptation d’une guerre sur notre propre territoire est la clé de beaucoup de choses.
Elle permettra de mettre des moyens juridiques, financiers, technologiques et humains pour gagner cette guerre et faire en sorte que les attentats que nous avons vécu la semaine dernière ne se reproduisent pas.

Se donner les moyens
Un expert des renseignements disait qu’il fallait 20 personnes pour une filature. Et ?
Pensez vous que si la France était attaquée par un autre pays, croyez vous que si la France était envahie par un autre pays, on entendrait que nous n’avons pas réagi car il aurait fallu utiliser des armes qui coûtent chers et que pour repousser un de nos ennemis motivés il aurait fallu mettre en face de lui 20 soldats ?
Non. Je ne pense pas que nous entendrons un jour ce type de discours et heureusement.
On répondra que ce n’est pas pareil car dans le cas présent, l’ennemi n’est pas identifié. On ne le connaît pas. C’est faux.
On connaissait les trois terroristes. On connaît les mosquées qui ont des prédicateurs virulents.
Attention. Je ne dis pas que c’est simple. Je ne dis pas que c’est facile. Je ne dis pas que cela sera gratuit. Non. Pas du tout.
Mais nous sommes en guerre. Si nous ne voulons plus que ces scènes de terreur se reproduisent, nous devons prendre conscience de cela. Nous sommes attaqués et nous devons maintenant contre-attaquer.

Il faut être déterminé dans notre guerre
Au lendemain des attentats du 11 septembre, les États-Unis ont déclaré la guerre au terrorisme. Ils ont mis en place les moyens juridiques, financiers et humains pour mener cette guerre. Il y a eu des abus injustifiables, mais il n’y a pas eu de deuxième 11 septembre.
La motivation était réelle et forte. Les résultats ont suivi.

À l’inverse, les États-Unis sont flous sur les armes à feu. Ils n’arrivent pas à les interdire et régulièrement des gens font des fusillades sanglantes dans leurs lycées, universités ou lieux de travail. Cette hésitation des États-Unis vis à vis des armes est identique à celle que nous avons vis à vis des terroristes et plus spécifiquement vis à vis des terroristes qui se réclament de l’Islam. Nous ne savons pas comment les traiter. Craignant de stigmatiser une communauté entière, nous ne faisons rien.
Cela ne peut plus durer. Nous devons nous bouger. Nous devons entrer en guerre.
Je suis d’ailleurs étonné des mesures que propose Manuel Valls car elles suivent clairement cette logique. J’espère qu’il pourra les mettre en place et les appliquer car c’est une question de survie.

David Lozano Green Republic : retour sur un parcours d’entrepreneur.


David Lozano le fondateur de Green Republic avait fait une présentation lors de la journée du patrimoine des start-ups de 2013. Cette présentation d’entrepreneur est disponible sur slideshare.
David Lozano parle de son parcours et donne aussi quelques conseils ou plutôt il dit ce qui est important de savoir avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Pour en savoir plus, rendez-vous sur slideshare. C’est par ici.

Alibaba va bientôt être cotée en bourse aux Etats-Unis


J’ai lu un article très intéressant sur Alibaba ce matin.
Je ne vais pas tout redire car ce serait trop long, mais quelques points m’ont marqué :

1. La société a été créé par un prof d’anglais
2. Le site de vente entre particuliers possède 90% du marché en Chine
3. Le site Tmall qui est spécialisé dans les transactions B2C possède 50% de parts de marché en Chine.

Pas mal non ?

Alors, on pourrait se demander si ce ne serait pas une bonne opportunité d’acheter des actions. J’aimerai bien mais je crains que une baisse du dollar ce qui affaiblirait la performance de l’action. Donc, je ne pense pas. Je vais sûrement être prudent et ne pas le faire.

Mais je considère que c’est quand même une opportunité intéressante.

J’ai une idée de création d’entreprise mais je ne sais pas comment faire mon business plan.


« J’ai une idée de création d’entreprise mais je ne sais pas comment faire mon business plan. »
C’est une question qui revient souvent. Comment faire un business plan quand on a une idée de création d’entreprise.

La réponse est claire et simple: il faut s’y coller. Il n’y a pas de méthode magique. La rédaction d’un business plan c’est beaucoup de travail et beaucoup de temps.

Il y a des sociétés de conseil qui sont spécialisées dans la rédaction de business plan. Certaines sont très sérieuses, d’autres moins. Dans un précédent post sur le sujet, j’ai parlé de La Petite Etoile et de son site dédié au Business Plan : Le Business Plan.
Mais attention, ces aides ne doivent être qu’une aide. Ne vous trompez pas en les contactants. Elles ne vont pas vous sortir un business plan comme ça.

Le business plan doit être pensé, orchestré par les fondateurs de l’entreprise. Ce sont les fondateurs qui doivent diriger la rédaction du business plan. Ils doivent diriger sa rédaction mais aussi être capable de le reprendre car la mission de la société de conseil ne durera pas tout le temps. Ils doivent être capables de rentrer dans le détail des chiffres car si on leur pose des questions sur une partie precise du business plan, ils doivent être capables d’y répondre.

Le business plan matérialise l’idée des dirigeants. C’est la version chiffrée de leur stratégie. C’est donc un document important.

Il faut prendre le temps de le travailler car s’il est bien fait vous vous en servirez tout au long du développement de votre société.

Une société spécialisée dans la rédaction de business plan peut vous aider et elle vous aidera mais elle ne peut pas et ne doit pas le faire à votre place.